Vous êtes dans : Accueil > Accès directs > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Courrier international : "L'après Breivik peut commencer"

Courrier international : "L'après Breivik peut commencer"

Si la presse norvégienne salue unanimement la condamnation de Breivik à vingt et un ans de prison, elle critique aussi le rôle des psychiatres dans le procès.

Aux yeux des juges, Breivik est pénalement responsable, et il passera vingt et un ans en prison pour ses actes. Mais si le soulagement est aussi intense, c'est aussi parce que le procès aurait pu se terminer bien différemment à cause du premier rapport d'évaluation de la santé mentale de Breivik. Selon ce rapport, le tueur souffrait d'une schizophrénie paranoïaque, et il aurait donc dû être condamné à un internement assorti d'une obligation de soins psychiatriques. Comme de nombreux experts ont critiqué ce rapport, une seconde évaluation a été réalisée. Avec une conclusion opposée à la première : Breivik est pénalement responsable.

Site Courrier International