Vous êtes dans : Accueil > Accès directs > Actualités > À lire, à voir, à écouter > La Nouvelle République : "Actes de cannibalisme : Chercher l'existence d'une pathologie antérieure"

La Nouvelle République : "Actes de cannibalisme : Chercher l'existence d'une pathologie antérieure"

le 9 décembre 2013

Expert psychiatre pour la justice, le professeur Senon revient sur le cas de l’ex-caporal du RICM de Poitiers arrêté après un meurtre et des actes de cannibalisme.

"Des tests existent pour détecter les personnalités sensibles. Les militaires sont très prudents sur ce plan-là. Les personnalités schizophrènes sont en général bien repérées. La première chose que l'expert va chercher, c'est l'existence d'une pathologie antérieure à son engagement. Je m'interroge aussi sur la question de sa consommation de drogue (2). Cela peut jouer un rôle déterminant avec les drogues de synthèse comme les méta-amphétamines qui sont peu détectables. Cette consommation de drogue, on voit ça souvent chez les personnes libérées et qui ont peu d'attaches familiales. Ce serait très intéressant de savoir s'il a pu en prendre.

Site Nouvelle République

En savoir plus sur la schizophrénie et les troubles addictifs

Télécharger les brochures du Psycom sur la schizophrénie et les troubles addictifs