Vous êtes dans : Accueil > Accès directs > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Libération : "Rossignols de mésamours"

Libération : "Rossignols de mésamours"

le 24 décembre 2012

Né à Zagreb, «le Musée des cœurs brisés», décliné au CentQuatre (Paris), compile une série de babioles symboles de ruptures. Un inventaire passionnant et sensible.

Cathartique et touchante, voilà l’idée toute bête, donc toute belle, dont une Sophie Calle aurait certainement rêvé. Comme l’indique son appellation à la gomme - version marshmallow, plutôt qu’on efface tout et on recommence, surtout pas ! - «le Musée des cœurs brisés» offre l’aspect prosaïque d’un mausolée profane des histoires d’amour qui, ainsi qu’énoncé dans la rengaine, finissent mal, en général. Feux de la passion calcinée, love story  conclue en psychodrame, bluette évanouie dans les limbes du parjure, long fleuve tranquille englouti dans des turpitudes abyssales… 

Site Libération

Le Musée des cœurs brisés CentQuatre, 5, rue Curial, 75019. Mar-dim 15 h-19 h. Jusqu’au 20 janvier. Entrée : 7 €. Rens. : 01 53 35 50 00 ou site du 104