Vous êtes dans : Accueil > Accès directs > Actualités > Nul n'est censé ignorer > Rapport 2011 du Contrôleur général des lieux de privation de liberté

Rapport 2011 du Contrôleur général des lieux de privation de liberté

Si l’on a le droit de formuler un voeu sur la manière dont ce rapport sera accueilli, sans méconnaître la grande liberté du lecteur, ce serait d’éviter de qualifier ce rapport, dans les « marronniers » inévitables, de «nième rapport accablant sur les prisons ». En premier lieu, bien sûr, parce qu’il traite des établissements pénitentiaires, mais aussi des établissements accueillant des malades psychiques, des locaux de garde à vue ou de rétention douanière, des établissements fermés accueillant des mineurs, des centres de rétention pour étrangers…

En deuxième lieu parce qu’il ne convient pas d’imaginer que le remplacement progressif des vieilles constructions de lieux privatifs de liberté où l’on doit déplorer l’humidité qui suinte, le froid la nuit, les nuisibles sur le sol, a mis fin à ce que les juristes appellent un « traitement inhumain ou dégradant », contraire à la dignité humaine.
Télécharger le rapport
(Chapitre sur les établissements psychiatriques à partir de la page 78)

Télécharger le dossier de presse