Vous êtes dans : Accueil > Accès directs > Actualités > Pour en savoir plus > Jean Starobinski: «La mélancolie peut être généreuse»

Jean Starobinski: «La mélancolie peut être généreuse»

le 13 janvier 2014

Alors qu’il n’a cessé d’explorer dans les pas de Rousseau et de Baudelaire l’aspiration à une vie recommencée, à un autre monde, cet esprit enjoué, féru d’opéra et de spectacles, voit dans les masques la voie la plus courte vers l’authenticité.

C’est avec une certaine appréhension que l’on se rend, depuis le centre de Genève, sur la rive gauche du lac Léman, et que l’on monte vers le plateau de Champel, un quartier calme d’immeubles cossus et d’hôpitaux universitaires où réside le dernier des encyclopédistes européens. Médecin, psychiatre, historien des idées et de la littérature mondialement reconnu, pianiste virtuose ami des chefs d’orchestre et des poètes, animateur durant trente ans des Rencontres internationales de Genève, le seul lieu où pendant le « grand schisme » (Aron), la vie des idées continua de circuler entre l’Est et l’Ouest, Jean Starobinski est avant tout un « médecin du savoir » qui prend soin des œuvres, des mots et des idées comme du seul remède dont nous disposons pour faire la lumière sur ce que nous sommes.

Site Philosophie magazine