Vous êtes dans : Accueil > Accès directs > Actualités > Vues d'ailleurs > Algérie : "Le lobby du médicament pourvoyeur du marché informel des psychotropes"

Algérie : "Le lobby du médicament pourvoyeur du marché informel des psychotropes"

le 17 mai 2013

Le professeur Boudef, qui a présidé la commission d’expertise psychiatrique de Chouaïb Oultache, l’assassin présumé du colonel Ali Tounsi, ex-DGSN, est formel : il ne fait aucun doute que le système national de santé mentale, qui est satisfaisant du point de vue quantitatif, ne répond pas à la demande et son efficience est faible.

Avec 1,43 lit pour 10 000 habitants, 1,13 psychiatre pour 100 000 habitants et 6,44 infirmiers spécialisés en psychiatrie pour 100 000 habitants, contre une demande en soins sans cesse croissante, la couverture sanitaire reste en deçà des besoins exprimés. D’autant que les quelques 800 praticiens en psychiatrie, des secteurs public et privé, se heurtent à une nuée de contraintes pour assurer une prise en charge efficace des malades souffrant de problèmes de santé mentale dont certains sont communs, comme la dépression, les troubles de l’anxiété, la détresse psychologique réactionnelle induite par les situations éprouvantes et les difficultés existentielles, les troubles psychiatriques de durée variable et plus ou moins sévères et/ou handicapants et d’autres non-communs, comme la schizophrénie ou le trouble bipolaire.

Site El Watan

Pour en savoir plus sur la dépression, les troubles anxieux, la schizophrénie et les troubles bipolaires

Téléchargez les brochures du Psycom sur les troubles psychiques