Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Allo Docteur : Deuil périnatal, risques dépressifs jusqu'à 3 ans après

Allo Docteur : Deuil périnatal, risques dépressifs jusqu'à 3 ans après

le 27 février 2015

[Allo Docteur] Le deuil périnatal concerne près de dix naissances sur 1.000 en France. Et ses conséquences sur la mère sont profondes. Trois ans après avoir accoucher d'un enfant décédé ou mort-né, le risque qu'elle développe une dépression est toujours présent.

Accoucher d'un enfant décédé laisse des cicatrices profondes dans l'esprit de la mère. Si généralement le deuil périnatal prend 6 mois, il peut subsister bien plus longtemps... Le risque de dépression persiste même jusqu'à trois ans après l'accouchement, selon une étude américaine publiée dans la revue Paediatric and Perinatal Epidemiology  le 14 février. Et cette dépression peut toucher toutes les femmes : aussi bien celles avec un passé dépressif que celles sans aucun antécédent.

Qu'est ce que la mort périnatale ?
La mort périnatale concerne d'une part les mères qui ont recourt à une interruption médicale de grossesse. Elle peut être pratiquée à n'importe quel terme de la grossesse, mais à partir de 22 semaines d'aménorrhée il faut réaliser un geste d'arrêt de vie du bébé in utero, avant l'accouchement. D'autre part, la deuil périnatal peut aussi concerner les fausses couches, les décès in utéro ou lors de l'accouchement.

"Cette étude est la première à définitivement montrer que les femmes qui n'ont pas de passé dépressif font face à un risque de dépression plusieurs mois après l'accouchement d'un enfant mort-né " explique Marian Willinger, auteur de l'étude.

Source Allo Docteur