Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > France Culture : Madeleine Pelletier (1874 - 1939), première femme psychiatre

France Culture : Madeleine Pelletier (1874 - 1939), première femme psychiatre

le 4 octobre 2017

Il y a ce portrait en noir et blanc. Cheveux noirs coupés courts et jetés en arrière, costume d’homme, mâchoire volontaire : Madeleine Pelletier fait partie de cette première vague féministe de la fin du XIXe siècle et tout en elle respire la femme de combat et de conviction. 

Médecin, première femme interne en France, Madeleine Pelletier est atypique, même dans le milieu des féministes.

Droit de vote des femmes, mais aussi refus du féminin, de la sexualité, chasteté militante, virginité comme source d’un féminisme sans concession, volonté de déconstruire la famille, elle prône la révolution sexuelle, le droit à l’avortement.

Des prises de position qui s’expliquent aussi par son histoire familiale sordide et par son expérience de médecin et l’attention qu’elle portait aux plus démunis. On pouvait la croiser dans les rues de Paris la nuit, un revolver dans la poche afin d’être capable de se défendre toute seule.

Anarchiste, franc-maçonne, médecin des pauvres, antimilitariste, écrivaine et essayiste, on lui doit des essais, des articles, des romans, des pièces de théâtre engagées et de nombreux ouvrages comme La Femme en lutte pour ses droits (1908), L'Éducation féministe des filles (1914) ou Mon voyage aventureux en Russie communiste , où elle raconte son voyage clandestin en Russie soviétique en 1921.

La vie de Madeleine Pelletier finira de façon tragique, puisqu’elle mourra internée contre son gré à l’asile de Perray-Vaucluse en 1939.

 

Source France Culture