Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > France inter : Un rapport dresse pour la première fois l'état des lieux des violences obstétricales et gynécologiques

France inter : Un rapport dresse pour la première fois l'état des lieux des violences obstétricales et gynécologiques

le 2 juillet 2018

Le Haut Conseil à l'Égalité remet ce vendredi à la secrétaire d'État Marlène Schiappa un rapport sur les violences à l'encontre des femmes,violences opérées dans le secteur médical gynécologique et obstétrique, et propose trois leviers d'actions pour y mettre un terme.

Dans ce rapport, remis ce vendredi par le Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes, la question des violences faites aux femmes dans ce domaine médical n'est plus à prouver. Basée sur de nombreux témoignages de patientes, ainsi que d'associations et de soignants qui œuvrent pour changer les choses, et de chiffres mis à disposition par les organismes de santé publique, l'étude, résume la co-rapporteure Margaux Collet, démontre qu'il s'agit de "violences sexistes"  spécifiques au domaine de la gynécologie et de l'obstétrique.

Car bien souvent, les pratiques, bien que traumatisantes, sont tolérées parce que les médecins qui en sont à l'origine n'ont rien à se reprocher sur le plan technique. C'est ce que raconte Evelyn, mère de famille qui a bien cru perdre sa deuxième fille alors qu'elle était à son quatrième mois de grossesse, en raison d'une importante hémorragie. Victime de violences psychologiques par l'obstétricien qui la reçoit ce jour-là dans un hôpital de Normandie, elle se retrouve seule, en larmes, avec l'échographie de son enfant sur le ventre, avec un pronostic alarmiste et un médecin irrespectueux. 

Rapport dressant l'état des lieux des violences gynécologiques et obstétricales. du Haut conseil à l'égalité