Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Infirmiers.com : Traumatismes, troubles alimentaires addictions. L’EMDR fait son entrée à l’hôpital

Infirmiers.com : Traumatismes, troubles alimentaires addictions. L’EMDR fait son entrée à l’hôpital

le 8 mars 2017

[Infirmiers.com] Bouger les yeux pour guérir l’esprit ? C’est le pari de l’EMDR. Ce sigle anglais signifie « désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires ». La méthode s’appuie sur les effets du sommeil paradoxal. Inventée aux Etats Unis, reconnue aujourd’hui par l’OMS, cette méthode offre une résolution rapide des symptômes liés à des événements traumatiques passés.

Rappelons que le sommeil paradoxal est composé de rêves, d’activités cérébrales et de mouvements oculaires rapides. Son rôle est de retraiter les souvenirs des événements vécus la veille et les émotions qui sont liées. Quand celles-ci sont trop importantes, ce procédé de digestion se bloque. Un traumatisme est un souvenir figé dans les réseaux neuronaux, explique Raphaël Loiselot, psychologue à l’hôpital Henry Gabrielle – HCL  spécialisé dans la rééducation. Les sons, les pensées, les émotions, les sensations physiques associés à cet événement sont bloqués également. En reproduisant les mêmes mouvements oculaires que pendant le sommeil paradoxal, l’EMDR retraite et reprogramme le souvenir. Une séance peut durer entre 45 minutes et une heure. Le nombre de séances nécessaires varie selon le traumatisme. L’EMDR est utilisée à l’hôpital Henry Gabrielle (Hospices civils de Lyon) pour des patients en état de stress post-traumatique lorsque, par exemple, ils ont subi un choc lors d’un accident.  La technique permet aussi de surmonter le traumatisme lié à l’obésité elle-même, comme les humiliations, la perte d’estime de soi. Par ailleurs, l’EMDR est efficace pour se libérer de l’addiction et de son cercle vicieux. 

Source Infirmiers.com