Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Le Monde : Les antipsychotiques, des traitements très mal surveillés

Le Monde : Les antipsychotiques, des traitements très mal surveillés

le 26 octobre 2018

Fréquemment à l’origine de diabète et de troubles lipidiques, ces traitements que prennent de 0,8 à 2,7 % des Français devraient faire l’objet de contrôles biologiques réguliers. Or moins de 3 % des patients ont un suivi optimal, selon une enquête menée à partir de données de l’Assurance-maladie.

C’est un constat catastrophique qui devrait alerter les patients et leurs familles, interpeller les médecins prescripteurs et les autorités sanitaires. Moins de 3 % des personnes prenant des antipsychotiques ont une surveillance biologique conforme aux recommandations, et 15 % n’ont aucun suivi, selon une enquête du docteur Marine Le Pierres pour sa thèse de psychiatrie, soutenue le 11 octobre à l’université de Nantes.

Ce travail, qui n’a pas encore fait l’objet d’une publication scientifique, a été réalisé à partir des bases de données de l’Assurance-maladie des Pays de la Loire, sur une population de près de 20 000 individus. « Ces carences dans la surveillance sont une perte de chance pour des patients qui ont déjà une perte de chance », résume le professeur Olivier Bonnot (chef du service de pédopsychiatrie du CHU de Nantes), à l’origine de ce sujet de thèse et directeur de celle-ci.

Lire la suite sur Le Monde