Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Le Point : Burn-out, les juges de plus en plus attentifs à la souffrance au travail

Le Point : Burn-out, les juges de plus en plus attentifs à la souffrance au travail

le 20 février 2015

[Le Point] Prévenir les risques psychosociaux est l'une des priorités du troisième plan "Santé au travail" du gouvernement. Les tribunaux y sont déjà sensibilisés.

Le suicide au travail est une réalité dont l'exemple de France Télécom (devenu Orange) est l'illustration extrême avec 35 salariés concernés. Parmi les facteurs responsables du suicide, l'épuisement professionnel ou burn-out. Cette pathologie, qui n'est pas définie cliniquement, est donc difficilement quantifiable. Selon le cabinet de prévention des risques professionnels Technologia, elle concernerait 12 % des actifs, soit 3,2 millions d'entre eux, un chiffre néanmoins contesté par une partie du corps médical. Reste que le nombre de cas reconnus comme maladie d'origine professionnelle, soit quelques dizaines pas an, reste bien en deçà de la réalité. La raison tient à la difficulté de la preuve : "Les personnes concernées doivent justifier d'une incapacité permanente professionnelle (IPP) de 25 % minimum et démontrer que celle-ci est directement liée au travail, puis soumettre le dossier pour avis au comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles, ce qui est très compliqué", décrypte Laura Ferry, avocate du cabinet Reed Smith.

Source Le Point