Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Marianne : Psychiatres, qui écoute ceux qui nous écoutent ?

Marianne : Psychiatres, qui écoute ceux qui nous écoutent ?

le 24 février 2020

Une enquête nationale indique que 90 % des psychiatres interrogés vont vivre ou ont déjà vécu le suicide d'un de leurs patients. Peu de dispositifs existent pour aider les médecins à exprimer leur mal-être et y faire face. 

Une enquête nationale présentée le 23 janvier au Congrès de l’Encéphale à Paris démontre que près de 90% des psychiatres sondés vont vivre ou ont déjà vécu le suicide d’un de leurs patients. Un quart d’entre eux subit des troubles émotionnels par la suite. Pourtant, peu d’initiatives sont prises pour aider ceux qui nous écoutent.

Lancé depuis deux ans dans son étude sur la souffrance au travail des psychiatres, Claude Gernez a constaté la difficulté de récolter des informations sur ses confrères en difficulté, les dispositifs permettant d'établir facilement la communication avec eux étant trop rares.

Selon Claude Gernez, le premier signe de mal-être détectable chez les psychiatres est l’isolement. "Mais beaucoup ont du mal à prendre le risque de leur suggérer une consultation", remarque-t-il. Car il faut encore que la personne en détresse psychologique accepte de se faire aider.

Lire l'article sur le site de Marianne