Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Sate : Tuerie de Charleston, la maladie mentale encore bouc émissaire

Sate : Tuerie de Charleston, la maladie mentale encore bouc émissaire

le 24 juin 2015

[Slate] Comme souvent après les tueries de masse aux États-Unis, la maladie mentale est une des premières raisons évoquées pour expliquer le drame.

Un tueur noir est un terroriste, un tueur blanc est un malade mental. C’est ainsi que l’on pourrait résumer le traitement médiatique de la tuerie de Charleston du 18 juin, selon Arthur Chu sur le site de Salon.

«J’en ai vraiment assez d’entendre  maladie mentale  utilisé à toutes les sauces pour éviter l’emploi d’autres termes comme  poison de la masculinité supériorité blanche misogynie  ou  racisme

Pour l’auteur, parler de «maladie mentale»  est une excuse toute trouvée alors même que les statistiques sur les tueries de masse tendraient à démontrer que ceux qui commettent ces actes ne sont généralement pas des «malades» , en tout cas pas au sens médical du terme.

Source Slate