Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Slate : Le chômage, comme un deuil ou un abandon amoureux

Slate : Le chômage, comme un deuil ou un abandon amoureux

le 6 juin 2016

[Slate] De nombreux travaux le prouvent: la perte d'emploi s'apparente à un événement traumatique, qui dégrade à la fois la santé mentale et physique.

«D'abord, perdre son travail constitue cliniquement un événement traumatique», explique le psychiatre Michel Debout, professeur de médecine et président de l'Union nationale pour la prévention du suicide (Unps), auteur du livre Le traumatisme du chômage  avec la participation du journaliste Gérard Clavairoly. «En ce moment, les personnes éprouvent surprise, sentiment de mort et humiliation.»

«Ensuite vient l'état de stress post-traumatique»,  ajoute le psychiatre. «Des manifestations anxieuses, comme les cauchemars ou la perte d'appétit, la honte, l'impuissance, la perte d'estime de soi… Pendant la recherche d'emploi, les entretiens d'embauche réactivent régulièrement le traumatisme vécu.»  Une récente  étude  des maîtres de conférences en sciences économiques Thibault Brodaty et Sylvie Blasco, publiée par la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), dépendante du ministère du Travail, a effectivement montré que le chômage détériorait la santé mentale des hommes âgés de plus de 40 ans et au chômage depuis plus de six mois.

Source Slate