Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Slate : Si Greta Thunberg concentre tant de haine, c'est parce que femme, jeune et autiste, elle déroge à ce qu'elle devrait être

Slate : Si Greta Thunberg concentre tant de haine, c'est parce que femme, jeune et autiste, elle déroge à ce qu'elle devrait être

le 30 septembre 2019

Au fond, les gens qui vomissent sur la jeune activiste n'ont pas un problème avec ce qu'elle dit, mais avec qui elle est.

Le rapport du GIEC rendu public mercredi 25 septembre, qui se concentre sur les océans et la cryosphère , rappelle que même si on arrêtait tout de suite les émissions de CO2, le monde ne redeviendrait pas comme avant. Les premiers changements sont déjà constatés par les scientifiques et l'effort doit maintenant se concentrer pour en limiter les effets. Ce n'est pas de la science-fiction ou un scénario plus ou moins probable, ça a déjà commencé. C'est en cours.

Mais au lieu de discuter des mesures à prendre immédiatement, on peut aussi insulter Greta Thunberg.

On peut se demander comment on modifie l'économie mondiale en quelques mois, si chaque pays doit commencer à s'organiser individuellement pour tenter d'assurer sa préservation ou si on doit privilégier des négociations internationales sans fin.

(...)

Le problème, ce n'est pas ce que Greta Thunberg dit (qu'on peut résumer grosso modo par «écoutez les scientifiques») mais qui elle est, ou encore plus précisément: comment, en étant ce qu'elle est, c'est-à-dire jeune/femme/autiste, elle peut oser prendre cette parole et cette place. Son identité devrait lui interdire l'accès à la parole sous cette forme-là.

Lire la suite sur Slate