Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > The Conversation : Aller mieux dans sa tête, voir les "psys"… et les autres ?

The Conversation : Aller mieux dans sa tête, voir les "psys"… et les autres ?

le 23 mars 2018

C’est une charge lourde contre les médecines alternatives, qualifiées de "fake" médecines. 124 professionnels de santé viennent de signer, le 19 mars, une tribune publiée dans Le Figaro sous le titre "Comment faire face à la montée des 'fake médecines' ?"

Les sept auteurs, tous médecins, écrivent notamment : "Face à des pratiques de plus en plus nombreuses et ésotériques, et à la défiance grandissante du public vis-à-vis de la médecine scientifique, nous nous devions de réagir avec force et vigueur […]. Les thérapies dites “alternatives” sont inefficaces au-delà de l’effet placebo et n’en sont pas moins dangereuses."

Cette prise de position montre la volonté, dans notre pays, de tracer une frontière nette entre acteurs légitimes et illégitimes dans la santé, y compris dans la santé mentale…

Pourtant, la très récente reconnaissance du tout dernier "miracle de Lourdes" par l’Église catholique le prouve : il y a toujours de la place dans nos contrées pour le "surnaturel" ou du moins, pour des formes de thérapies non conventionnelles.

Cependant, l’abondante littérature sociologique et anthropologique consacrée à la santé et la maladie traite beaucoup de la santé physique au détriment de la santé mentale qui est alors, lorsqu’elle est évoquée, abordée de façon périphérique ou aérienne. Dans notre ouvrage Sur le divan des guérisseurs… et des autres. À quels soins se vouer ?  (Éditions des archives contemporaines, 2018) nous tentons de combler cette lacune, mais ce n’est pas la seule zone d’ombre qui nous a intéressée.

Lire la suite sur The Conversation