Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > The Conversation : L'entretien du "Moi"

The Conversation : L'entretien du "Moi"

le 15 février 2018

Les problèmes de santé mentale ne cessent d’augmenter dans notre société, et il semblerait que des personnes de plus en plus jeunes soient concernées. Des adolescents développent une addiction à de lourds psychotropes qui font basculer leur vie à jamais. Comment, chacun d’entre nous, peut-il lutter contre ce fléau ?

Des habitudes de vie saines : le sommeil, l’alimentation, le sport, la pratique de la méditation pour garder le stress à distance autant que possible. Mais aussi des auto-analyse  de qui nous sommes !

Le corps comme tel, en tant qu’entité biologique, n’est pas en mesure de nous fournir une réponse suffisante, puisque nos cellules sont constamment renouvelées. Si notre corps ne constitue pas, à lui seul, les fondements de notre moi, vers qui ou vers quoi se tourner ?

Le moi, selon le professeur de neurologie, neurosciences et de psychologie Antonion Damasio , est difficile à cerner. En tant que construction neuronale, le moi correspond à une représentation composite de ce que notre cerveau perçoit de notre corps. Toujours selon Damasio, cette perception est reflétée dans des cartes somatiques  à l’intérieur de notre système nerveux central. Une partie des signaux externes qui sont à l’origine de ces cartes sont ensuite modifiés par nos émotions. Une autre partie, les signaux internes, sont issus de stimulations internes en provenance d’autres régions du système nerveux.

Lire la suite sur le site The Conversation