Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > The Conversation : Vous êtes déprimé ? Ecrivez !

The Conversation : Vous êtes déprimé ? Ecrivez !

le 27 mai 2018

Écrire, pour ceux et celles qui sont peu ou moyennement déprimés, atténue de façon significative les symptômes de la dépression. C’est ce que révèlent les résultats d’une étude américaine  menée auprès de plus de deux cents participants. Une autre étude  vient de confirmer ces résultats, cette fois-ci avec des individus qui sont atteints de dépression majeure. 

Ils se sont eux aussi prêtés à des exercices d’écriture expressive, des séances de vingt minutes par jour, pendant trois jours consécutifs, en décrivant par écrit ce qu’ils ressentaient et en relatant des événements traumatisants. Ils ont répondu à deux questionnaires normalisés, avant et après leurs exercices d’écriture. Les résultats ont permis de mettre en lumière une baisse significative de l’indice de dépression, une amélioration qui a perduré quatre semaines après le test.

Pour l’instant, les mécanismes à l’œuvre demeurent obscurs. Les chercheurs supputent que « l’écriture de soi » favorise une forme de désinhibition individuelle et sociale. L’écriture permet de mettre des mots sur les émotions ressenties et modifie la mémoire de travail.

Pourquoi ? Écrire en étant attentif à nos émotions – un précepte formulé par les chercheurs à tous les participants – nous aide à demeurer présents à ce que nous ressentons et à accueillir avec bienveillance et compassion certains événements difficiles.

Lire la suite sur The Conversation