Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Vice : Surveiller le vocabulaire employé pour parler des maladies mentales n’a rien de politiquement correct...

Vice : Surveiller le vocabulaire employé pour parler des maladies mentales n’a rien de politiquement correct...

le 7 mai 2015

[Vice] ...il s’agit d’humanisme de base

Le politiquement correct a mauvaise réputation. Les gens ont tendance à l'associer à une censure de la parole et à une atteinte à nos libertés civiles. Mais en réalité, le politiquement correct devrait se tenir à la règle hautement philosophique qui l'a vu naître : n'agissez pas comme des petits enfoirés. Même ceux que le débat n'intéresse pas ne peuvent pas nier que l'équilibre entre liberté de parole et respect d'autrui reste une préoccupation centrale aujourd'hui. C'est d'autant plus vrai dans le domaine des maladies mentales.

Harcèlement et discriminations sont fréquents, à l'écrit comme à l'oral. En 2013, un sondage  YouGov  a montré que « les personnes atteintes de troubles mentaux sont largement considérées comme le groupe le plus discriminé de Grande-Bretagne ». La semaine où le sondage a été publié, les déguisements du genre « Malade mental » ou « Psychopathe » ont été retirés de tous les magasins du pays.

Source Vice