Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > Action : L’Apesa 77 veut briser le tabou du suicide des chefs d’entreprise

Action : L’Apesa 77 veut briser le tabou du suicide des chefs d’entreprise

le 17 novembre 2017

Depuis six mois, la Seine-et-Marne dispose d'une structure qui accompagne les chefs d'entreprises pour éviter tout geste désespéré après une issue judiciaire. Bilan. 

Une oreille attentive pour éviter un drame. Depuis six mois, voici ce que propose l’Apesa 77 (Aide psychologique pour les entrepreneurs en souffrance aiguë) une association nationale qui dispose désormais d’une antenne en Seine-et-Marne, dans les tribunaux de commerce de Melun et Meaux. Mercredi 8 novembre, le Département via sa branche Seine-et-Marne Développement a apporté une contribution de 5 000 € pour participer aux missions de cette association. 

« C’est un dispositif qui a été créé en 2012 en Charente-Maritime et qui part d’un constat réalisé dans tous les tribunaux de commerces, rappelle Jean Huault, le président de l’Apesa 77 et vice-président du tribunal de commerce de Melun. Le tribunal peut prononcer des décisions extrêmes comme une liquidation judiciaire mais il n’y avait pas de réponse pour le chef d’entreprise, souvent au bout du rouleau après une telle décision. »

Concrètement, il s’agit d’un dispositif qui ambitionne de prévenir une issue fatale après une décision judiciaire par exemple : le suicide du chef d’entreprise. Parmi les profils les plus fragiles : les patrons de TPE, de PME mais aussi des artisans ou encore des auto-entrepreneurs. « Des personnes qui travaillent seules et ne voient pas d’issues en cas d’arrêt d’activité », poursuit-il.

Source Actu.fr