Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > Action : Le CHU de la Réunion ouvre son "Oasis"

Action : Le CHU de la Réunion ouvre son "Oasis"

le 8 septembre 2017

Le CHU de La Réunion a ouvert l'unité Oasis pour adolescents dans son service de pédiatrie du pôle Femme Mère Enfant sur le site de Saint-Pierre. L’accueil et la prise en charge des 8-16 ans avec des troubles psychosomatiques, psychosociaux ou des troubles de conduite y sont assurés par une équipe pluridisciplinaire.

La création de l'unité Oasis répond à un réel besoin exprimé par les équipes soignantes, les parents et les patients eux-mêmes. Avant son ouverture, la prise en charge hospitalière des patients adolescents sur le site de Saint-Pierre se faisait dans une unité commune pour les 3-18 ans où les jeunes côtoyaient des enfants parfois en bas âges. Cette organisation engendrait des contraintes de fonctionnement pour les soignants compte tenu de la diversité des programmes de soins et l’absence de personnel spécialisé dédié.

Des projets thérapeutiques individualisés

La création d’une unité spécifique pour adolescents a été réfléchie en commun entre les équipes pédiatriques, pédopsychiatriques et avec le soutien institutionnel du CHU. D’une capacité de 6 lits d’hospitalisation temps plein, l’unité Oasis a pu ainsi être individualisée au sein du service de Pédiatrie Générale. Elle fonctionne sous la responsabilité d’un pédiatre en étroite collaboration avec les pédopsychiatres du Pôle de Santé Mentale.La prise en charge des 8-16 ans y est assurée par une équipe pluridisciplinaire intégrant pédiatres, pédopsychiatres, psychologues, infirmiers, puéricultrices, auxiliaires de puériculture, assistantes sociales et éducateurs spécialisés.

La vaste palette de soins proposés permet de répondre au mieux à la spécificité des problématiques de cette tranche d’âge. Un programme de soins y est construit en interdisciplinarité pour chaque patient avec des ateliers et un projet thérapeutique individualisé afin de soutenir l’autonomie des adolescents tout en y associant au maximum les familles. 

Source Réseau CHU