Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > Article : De Kanye West à Mariah Carey, quand la culture pop s’empare du trouble bipolaire

Article : De Kanye West à Mariah Carey, quand la culture pop s’empare du trouble bipolaire

le 8 juillet 2018

La chanteuse Mariah Carey annonçait en couverture du magazine américain People , le 23 avril, son « combat contre le trouble bipolaire » . Le rappeur Kanye West évoque également le sien, à plusieurs reprises, dans son dernier album sorti le 1er juin. Ces artistes ont, l’un après l’autre, parlé publiquement de leur trouble bipolaire, caractérisé par des variations anormales de l’humeur. Une telle médiatisation est à ce jour inédite dans le champ des troubles psychiques. Elle constitue une vraie chance pour diminuer la stigmatisation dont sont victimes les personnes concernées.

La médiatisation de la maladie a cependant pour effet dommageable sa banalisation aux yeux de certains. L’hebdomadaire Le Nouvel Obs l’avait ainsi qualifiée de « tendance » et « sexy », lui consacrant la couverture d’un numéro en 2013 . Que des célébrités soient touchées par le trouble bipolaire rendrait cette maladie « glamour », selon le raisonnement avancé dans l’article. Cela pousserait des personnes non concernées à revendiquer ce trouble, entraînant un phénomène de contagion. On entend fréquemment des poncifs comme « tout le monde se dit bipolaire maintenant ».

L’argument, pourtant, est difficilement recevable. Des patients arrivent parfois en consultation chez un psychiatre avec ce diagnostic, qui s’avère erroné. C’est alors au médecin de poser un nouveau diagnostic. Les patients réellement atteints, eux, vivent comme une double peine d’entendre que leur trouble – fréquemment sévère, chronique et invalidant – puisse être considéré comme enviable.

Lire la suite sur The Conversation