Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > Citoyenneté : Hospitalisés en psychiatrie, ils peuvent aussi voter

Citoyenneté : Hospitalisés en psychiatrie, ils peuvent aussi voter

le 14 juin 2017

[Ouest France] À quelques jours du premier tour des législatives, le centre Mazurelle, établissement public de santé mentale à La Roche-sur-Yon, rappelle les droits des patients accueillis. Et plus particulièrement, celui d’exprimer leur voix lors des élections.

"Les patients hospitalisés doivent être informés sur leurs possibilités de vote", témoigne Francette Martineau, la responsable du bureau des usagers du centre Mazurelle, établissement public de santé mentale situé à La Roche-sur-Yon.

Un individu pourra être déclaré inapte à voter pour des raisons psychiques. Francette Martineau précise : "Au centre, nous accueillons des personnes atteintes de pathologies mentales diverses. Le discernement nécessaire pour voter n’est pas pour autant altéré. "

Vote par procuration

"Nous privilégions l’autonomie, explique la responsable du bureau des usagers. Dans le meilleur des cas, le patient peut se rendre seul au bureau de vote ou avec l’un de ses proches. Si cela n’est pas envisageable, un soignant du centre a la capacité d’organiser un départ."

En dernier recours, il y a le vote par procuration, "dans le cas où la personne ne peut pas se déplacer physiquement", informe le cadre santé de la direction des soins de Mazurelle, Franck Valot. Pour la présidentielle, cinq patients du centre y ont eu recours.

Source Ouest France