Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > Initiative : Un dispositif anti-burn-out en faculté de médecine

Initiative : Un dispositif anti-burn-out en faculté de médecine

le 22 novembre 2017

Durant leurs études, les futurs médecins sont très exposés au risque de burn-out. Ils ont désormais une adresse où chercher de l’aide.

Les futurs médecins proches du burn-out ? En avril dernier, la thèse d’un doctorant de la faculté de médecine de Tours décrivait la très mauvaise « santé psychique des externes » .
Deux mois plus tard, l’Intersyndicat national des internes (Isni) publiait des chiffres similaires dans son « enquête santé mentale des jeunes médecins »  : les deux tiers d’entre eux souffrent d’anxiété, plus d’un quart à déjà connu la dépression et a eu des idées suicidaires.
La faculté de médecine de Tours s’est emparée du sujet en ouvrant une commission d’aide aux élèves en difficulté, bientôt un bureau d’interface professeur-étudiant, principalement tournée vers les externes et en encourageant la création du dispositif SOS internes.
Ce dernier, inspiré de ce qui existe déjà dans d’autres régions, sera lancé mardi 14 novembre par l’association des internes de Tours (AIT) à l’occasion d’une conférence sur « Le bien-être et la prévention du burn-out chez les internes ».
Stress, épuisement, sentiment de solitude… Derrière le joyeux tableau de l’esprit carabin, se dresse aussi celui de jeunes hommes et femmes parfois fragilisés par des études très prenantes.

Source la Nouvelle République