Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > Spectacle : "Lettres Vives", élan poétique inspiré du réel

Spectacle : "Lettres Vives", élan poétique inspiré du réel

le 19 novembre 2018

Création originale d’après Lettres mortes, correspondance censurée de la nef des fous, Hôpital de Volterra, 1900-1980, traduit et présenté par Patrick Faugeras ( Éditions Encre et Lumière ).

Nous voici face à une correspondance aussi silencieuse que brûlante, hurlante, véritable logorrhée collective. Des milliers de lignes, à la totalité desquelles nous n’avons pas accès, que nous imaginons calligraphiées, tracées, griffonnées, écrites, réécrites, jetées sur le papier comme un appel dans le vide, venant se projeter sur les murs de l’administration asilaire – qui, elle, les conserve, les classifie, les numérote sans les envoyer à leurs destinataires. La matière verbale de ces lettres est à la fois forte et simple, brute et belle. Chargées d’autant d’amour que de désespoir, elles attestent de l’impulsion, de l’envie de partager, de quitter l’isolement. Elles semblent ne dire qu’une chose : « Je veux être avec toi, c’est tout », avec toute la complexité, la difficulté de cette relation à l’autre tant désirée.

Le spectacle ouvre cette boîte aux lettres, pleine à craquer. Il les rencontre dans la sobre présence d’une actrice, les mains ouvertes, d’un musicien, aux instruments multiples, de leurs voix mêlées, et des voix de tous ceux qui ont croisé ce chemin de correspondance*. Un millier de feuilles de papier. Un peu de peinture. Deux veilleuses qui rappellent la servante du plateau de théâtre, la présente aux absents. Il s’y trouve des mots, que l’on tâche de faire revivre, dans l’élan du corps, de la musique et du chant – anachroniques, d’un autre temps, d’un autre lieu. Ce sont les réponses des interprètes, dans ce qu’ils sont au

Mise en scène et interprétation : Juliette Kempf

Production : Le Désert en Ville

Plus d'informations sur le site de la compagnie d'Art Vivant : Le Désert en Ville