Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > Théâtre : El Otro, fou mais pas trop

Théâtre : El Otro, fou mais pas trop

le 1 décembre 2017

“El otro”, l’autre, la pièce du metteur en scène chilien Luis Guenuel de la compagnie el Niño Proletario propose un regard sur le monde marginal de la folie. Il s’inspire pour cette mise en scène du travail de la photographe Paz Errazuriz qui a réalisé un reportage en hôpital psychiatrique au Chili, clichés réunis dans un ouvrage intitulé “El Infarto del alma”, série de portraits des laissés pour compte de notre société, au delà même de ces “gens qui ne sont rien”comme les dénommait récemment un Président de la République.

Cette représentation de la maladie mentale est évidemment remarquable par le trouble qu’elle génère chez le spectateur: la finesse de l’observation des comportements et la précision de la gestuelle crée un fort malaise pour un spectateur devenu voyeur de la folie, comme ces foules qui se pressaient dans l’amphithéâtre de Charcot présentant ses hystériques.

L’absence de sens donné aux situations mises en scène confine rapidement au cauchemar, et les textes tirés  du même ouvrage (écrits par Diamela Eltit), projetés pendant la représentation, restent finalement à la surface de la souffrance de la maladie mentale. Car comment montrer la folie ? Ne touche-t-on pas la limite du représentable (comme pour les migrants de Borderline) en mettant en scène des usurpateurs(trices) si doué(e)s soient-ils (-elles), au mimétisme tellement trompeur qu’ils font rire la salle, la souffrance en moins ?

Lire la suite sur Mag'Centre