Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Article : Ce qui doit primer, c’est l’intégrité des données de santé

Article : Ce qui doit primer, c’est l’intégrité des données de santé

le 27 novembre 2015

[The Connected Mag] Ce qui compte n’est ni la confidentialité, ni la disponibilité des données de santé. J’imagine la mine décontenancée de certains lecteurs de ce billet. Je les entends presque se dire « La fin de l’année approche, il a besoin de vacances ». Mais non, je suis tout à fait lucide.

Aujourd’hui, le débat sur la confidentialité des données à caractère personnel relatives à la santé est en train de se cristalliser.

Deux thèses s’affrontent

Les premiers exigent la confidentialité des données de santé, du fait de leur caractère personnel, pour ne pas dire intime. A cette fin, ils créent des hébergeurs de données de santé, conditionnent les accès aux données à l’utilisation d’une carte à puce et mettent en place des systèmes de messagerie électronique fermés pour leur transmission. Les seconds, forts de l’expérience de terrain dont les premiers seraient – selon certains –dépourvus, arguent de ce que seule compte la disponibilité des données de santé et concluent que ces mécanismes de sécurité les empêchent d’exercer sereinement. En effet, quand un patient arrive, le professionnel qui doit le prendre en charge a besoin d’informations accessibles, et non pas de données conservées dans un Fort Knox numérique qu’il ne peut approcher. Voilà, le cadre est fixé.

Source The Connected Mag