Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Article : Données personnelles, les petits arrangements de Google et Facebook

Article : Données personnelles, les petits arrangements de Google et Facebook

le 4 juillet 2018

Depuis l’entrée en vigueur du Règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD), le 25 mai 2018, les consommateurs reçoivent de nombreux messages les invitant à revoir les paramètres de confidentialité de leurs différents comptes Internet. Les sites doivent en effet obtenir l’accord des utilisateurs pour continuer à collecter les données personnelles qui ne sont pas indispensables au service qu’ils proposent. Dans une étude publiée aujourd’hui, nos confrères norvégiens du Forbrukerrådet estiment que Facebook, Google et Microsoft orientent délibérément les utilisateurs vers les options qui les arrangent, en usant d’astuces graphiques et sémantiques. Et s’interrogent sur la compatibilité de telles pratiques avec la nouvelle réglementation.

La nouvelle réglementation entérine un principe fort, couramment appelé le « Privacy by default » (ou « vie privée par défaut »). Concrètement, tous les sites Internet doivent garantir par défaut le plus haut niveau possible de protection des données. L’étude montre que dans les pop-ups affichés à l’attention de leurs utilisateurs, Facebook et Google n’ont fait que peu de cas de ce principe. Comme on le voit sur les captures d’écran ci-dessous, le pop-up de Facebook exige de l’utilisateur qu’il clique sur « Manage data settings » (« gérer les paramètres de confidentialité ») pour refuser les publicités basées sur les données de partenaires. Si l’utilisateur clique tout de suite sur le bouton bleu, plus visible, ces publicités sont automatiquement acceptées.

Lire l'article Que Choisir Santé