Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Article : Le Québec se dotera d’une stratégie numérique en prévention du suicide

Article : Le Québec se dotera d’une stratégie numérique en prévention du suicide

le 6 novembre 2017

Le gouvernement du Québec soutient le développement d'une stratégie numérique en prévention du suicide qui permettra de repérer et d'aider les personnes en détresse par le biais des nouvelles technologies. La ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, madame Lucie Charlebois, a procédé aujourd'hui à l'annonce de ce financement de 5 M$ accordé à l'Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) qui pilotera le projet.

« Les personnes suicidaires lancent souvent des messages avant de passer à l'acte. Certaines le font dans des environnements virtuels et relativement anonymes comme les réseaux sociaux ou les espaces de jeu en ligne. Sachant que certains groupes vulnérables sont peu enclins à utiliser le téléphone ou les rencontres en personne pour exprimer leur détresse et demander de l'aide, la stratégie numérique en prévention du suicide permettra de répondre à leurs besoins. Nous sommes persuadés que nous contribuerons à sauver des vies en renforçant le filet humain dans les espaces Web », a expliqué Jérôme Gaudreault, directeur général de l'AQPS.

Par le biais des appareils intelligents, des moteurs de recherche, des réseaux sociaux et des plateformes de jeu en ligne, les informations et les ressources en prévention du suicide seront davantage visibles, et les personnes  vulnérables au suicide seront repérées et aidées plus facilement.

Les mesures de la stratégie seront offertes dans toutes les régions du Québec, s'harmoniseront avec les bonnes pratiques actuelles et seront implantées graduellement dès le printemps 2018. Compte tenu de son ampleur, le projet sera collaboratif et mettra à profit l'expertise d'une variété d'acteurs de la prévention du suicide et des nouvelles technologies. Un comité aviseur composé de ces experts est d'ailleurs au travail depuis déjà quelques mois et des consultations ont débuté. « Les services offerts actuellement par les centres de prévention du suicide et les organisations du réseau de la santé demeurent absolument essentiels et pertinents. Avec les services en ligne, nous comblerons un vide et nous éviterons que des personnes tombent entre les mailles du filet. Selon les études, le fait d'offrir des services numériques dans une région entraine une hausse des demandes d'aide; ils permettent de toucher d'autres clientèles », poursuit M. Gaudreault.

Source AQPS