Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Article : Les ados minés par le cellulaire ?

Article : Les ados minés par le cellulaire ?

le 1 mars 2018

Moins autonomes, plus isolés, moins heureux, les ados vont mal, clame l'auteure d'un essai intitulé iGen  - pour « iGénération ». À cause de leur téléphone intelligent. La réalité est-elle si simple ?

Connexion et dépression

Mettre des étiquettes pour nommer les générations, c'est un peu le dada de Jean M. Twenge, professeure de psychologie de l'Université d'État de San Diego, en Californie. En 2006, elle a publié Generation Me, un essai sur les milléniaux. L'automne dernier, elle est revenue avec iGen  - pour « iGénération » -, un essai portant sur les jeunes nés entre 1995 et 2012, qu'elle dit « au bord de la pire crise de santé mentale depuis des décennies ».

Qu'est-ce qui fait que les adolescents américains montrent plus de signes de dépression, moins de signes d'autonomie, et se suicident davantage ? La chercheuse ne fait pas de détour : l'adoption massive du téléphone intelligent. En 2012, pour la première fois, la majorité des Américains en possédait un et pouvait être connectée en permanence. Et c'est à partir de 2012 qu'elle a constaté des changements abrupts dans les marqueurs qu'elle observe depuis des années. « Je n'avais jamais rien vu de tel », écrit-elle dans l'introduction de son essai.

Lire la suite sur La Presse Canada