Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Article : Les nouvelles technologies et les objets connectés au chevet de l’observance

Article : Les nouvelles technologies et les objets connectés au chevet de l’observance

le 1 juillet 2015

[Le monde de la e-santé] Selon la définition fournie par le Larousse médicall’observance thérapeutique se résume à la « Façon dont un patient suit, ou ne suit pas, les prescriptions médicales et coopère à son traitement ».

Cette définition est un peu plus vaste sur Wikipédia, qui inclut des notions de règles, d’alliance thérapeutique, d’éducation du patient, de simplification de la prise des médicaments…

Jugez par vous-même :

Définition sur wikipédia : L’observance est le respect par le patient des prescriptions de son médecin. Il concerne les traitements médicamenteux avec la dose prise et l’heure, les règles hygiéno-diététiques, la présence aux consultations médicales.

L’observance est un élément clé du succès d’une thérapie médicamenteuse. Si la prise rigoureuse des médicaments n’est pas respectée, l’observance est mauvaise. Ceci peut faire échouer le traitement et mettre en danger la santé du patient. Le manque d’observance est retrouvé dans la plupart des maladies chroniques. Un rapport de l’OMS en 2003, indique qu’il est de l’ordre de 50 %. La mauvaise observance est donc un problème majeur de santé publique.

Une bonne alliance thérapeutique (relation médecin-malade) est le facteur le plus important dans l’amélioration de l’observance, bien que le coût élevé de la prescription joue aussi un rôle majeur.

Les grandes barrières à la observance sont la complexité des traitements modernes, une pauvre culture en santé, un manque de compréhension des bénéfices des traitements, l’apparition d’effets indésirables sans que le patient en soit informé, le coût des traitements, une mauvaise communication ou un manque de confiance entre le patient et son médecin. Des efforts pour améliorer l’observance visent à simplifier la prise des traitements, fournir des aides-mémoires efficaces, améliorer l’éducation du patient, limiter le nombre de traitements prescrits simultanément.

Source Le monde de la e-santé