Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Article : Parents accros au mobile, enfants à troubles du comportement

Article : Parents accros au mobile, enfants à troubles du comportement

le 16 juin 2017

[Santelog] De nombreuses équipes ont évalué les effets d’un usage excessif des écrans chez l’Enfant, sur sa santé et son développement. Ici, les chercheurs parlent de « technoférence », mais bien chez les parents : quels sont en effet les conséquences d’un usage permanent des parents des nouvelles technologies sur la parentalité et les relations familiales ? 

La distraction des parents fait-elle aussi « mal » aux enfants ? La dépendance aux smartphones des parents nuit-elle au développement des enfants ? Quelques réponses présentées dans la revue Child Development qui confirment des associations significatives entre les perceptions personnelles des parents sur leur usages des  technologies numériques et les difficultés de comportement chez leurs enfants.

La plupart d'entre nous a déjà éprouvé cette frustration ou cet énervement lorsqu’un interlocuteur se détourne brusquement pour vérifier son mobile. Il est donc plausible que les enfants passent par des émotions similaires lorsque leurs parents se comportent ainsi. Car si la « technoférence » est fréquente et partout, elle existe aussi chez les parents qui détournent alors manifestement leur attention de leurs enfants.

Les chercheurs de l'Illinois State University et de l'University of Michigan ont donc suivi plus de 300 parents, soit 168 mères et 165 pères de 170 familles, ayant des enfants de moins de 5 ans, qui ont renseigné leur utilisation de la technologie numérique, l’incidence de cet usage sur les interactions avec leurs enfants et sur le comportement des enfants. Toute la gamme de dispositifs portables a été étudiée de l’ordinateur au smartphone. L’analyse montre que :

-la moitié des parents signale que leur utilisation de ces technologies perturbe leurs interactions avec leurs enfants et cela, 3 fois ou plus par jour.

-Des troubles du comportement apparaissent, chez ces enfants, liés à ces perturbations, mais seulement dans les relations mère-enfant, et non dans les relations avec les pères.

Précisément :

-en moyenne, les mères et les pères signalent 2 dispositifs pouvant interférer dans leurs interactions avec leur enfant au moins une fois voire plus au cours d’1 journée ;

-les parents qui signalent un usage problématique de la technologie numérique (40% des mères et 32% des pères) reconnaissent une « technoférence » avec leur enfant ;

-le niveau de « technicité » perçu dans les interactions mère-enfant est corrélé aux problèmes de comportement des enfants, tels qu’évalués par les mères et les pères ;

-en revanche, la « technoférence « perçue dans les interactions père-enfant n’apparait pas liée à des troubles du comportement chez les enfants ;

-seuls 11% des parents excluent toute technoférence,

-48% la reconnaissent à au moins 3 reprises dans la journée.

Source Santelog