Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Article : Quand les réseaux sociaux vous aident à aller mieux

Article : Quand les réseaux sociaux vous aident à aller mieux

le 4 novembre 2016

[Nice Matin] Les réseaux Facebook et Instagram ont développé des outils de prévention pour signaler et aider les personnes victimes de mal-être.

En scrollant votre timeline Facebook, vous tombez sur un statut qui attire votre attention. "Je ne vais pas bien ce soir" , "Je suis déprimé" ... Si la tristesse de l'auteur peut-être passagère et ponctuelle, elle peut aussi être le signe d'un mal-être profond. 

Vous souhaitez agir mais vous n'êtes pas assez proche de la personne concernée pour lui envoyer un message privé? Vous ne savez pas comment réagir? Les réseaux sociaux Facebook et Instagram ont développé des outils de prévention pour lutter contre les effets de la dépression, les suicides, l'auto-mutilation, les troubles de l'alimentation et la consommation de drogue.

Sensibiliser les internautes aux situations de détresse

L'outil que propose Facebook, comptant plus d'un milliard d'inscrits, est disponible dans une cinquantaine de pays du monde.

Il suggère une liste de possibilités, comme signaler le contenu afin que l'équipe puisse "fournir à cette personne des informations qui peuvent lui être utiles" . Facebook met à disposition une "liste complète des ressources de prévention" qui recense des services d'assistances téléphoniques locales et des centres d'appels d'aide à la prévention au suicide, à l'auto-mutilation et aux troubles de l'alimentation.

Le géant du réseau social énonce une série de conseils pour venir en aide à la personne concernée: "Contactez un membre de sa famille, un ami, un thérapeute ou un professeur""Vérifiez que votre ami(e) n’a pas accès à des armes ni à de grandes quantités de médicaments" , "Écoutez-le/la attentivement, montrez-lui votre intérêt et évitez de proposer des solutions à moins que votre ami(e) vous le demande" , "Soyez disponible, aujourd’hui et à l’avenir" .

Pour signaler un cas à Facebook, il faut cliquer en haut à droit du statut de votre ami(e) sur l'onglet "Signaler cette publication". Sélectionnez l'option "Je pense que cela n'a rien à faire sur Facebook" et précisez ce qui cloche avec la publication.

"Si vous avez besoin de soutien, Nous aimerions vous aider"

Instagram, qui permet de publier des photos accompagnées d'un texte, a lui aussi lancé son outil de prévention. 

Le principe est le même. Vous êtes témoin d'un post qui laisse à penser que la personne est en situation de mal-être psychique ou physique. Vous pouvez signaler anonymement le contenu. Instagram enverra à l'utilisateur le message suivant: "Quelqu'un a vu votre publication et pense que vous traversez une période difficile. Si vous avez besoin de soutien, nous aimerions vous aider."

Dans ce cas plusieurs options s'offrent à lui: un numéro de soutien (différent selon les pays), la possibilité de parler à un ami ou obtenir des conseils et de l'assistance. 

Mais le réseau social ne s'arrête pas là. N'importe quelle personne cherchant un hashtag en lien avec le suicide ou l'auto-mutilation sera renvoyée vers la page de support technique. "Nous écoutons les experts en santé mentale quand ils nous disent que l'aide d'un proche peut faire une vraie différence pour les personnes en situation de détresse. Et en même temps, nous comprenons les amis et la famille qui ont souvent envie d'offrir leur soutien mais ne savent pas quelle est la meilleure manière de s'y prendre" , confie au magazine Seventeen Marne Levine, directeur d'exploitation chez Instagram.

"Ces outils ont été conçus pour vous faire savoir que vous êtes entouré d'une communauté qui se soucie de vous à un moment de votre vie où vous avez besoin de ce rappel" , ajoute-t-il, rappelant que la plateforme a travaillé avec des associations, spécialisées dans la santé mentale et les troubles alimentaires, pour élaborer son outil.

Source Nice Matin