Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Article : Santé connectée "La protection des données est insuffisante"

Article : Santé connectée "La protection des données est insuffisante"

le 22 février 2016

[Sciences et Avenir] Sciences et Avenir a posé 3 questions sur la protection des données de santé rassemblées par les objets connectés à Delia Rahallofskog, chef du service de la santé à la direction conformité de la CNIL.

Sciences et Avenir : Les données de santé rassemblées par les objets connectés sont-elles protégées ?

Delia Rahallofskog : La Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés) et une vingtaine de ses homologues européens mènent depuis 2013 des opérations internet Sweep Day  consistant à évaluer la protection des données de milliers de sites Web et d’applications mobiles. Environ 20 % des sites internet et 15 % des applications mobiles audités ne fournissent aucune information à leurs visiteurs quant à la politique qu’ils suivent et 50 % des applications livrent une information peu claire. Cela confirme une étude américaine menée en 2013 qui montrait que sur 43 applications mobiles de santé et fitness, une grande majorité n’offrait pas les protections suffisantes : défauts de sécurisation des communications, partage d’informations personnelles en direction de publicitaires et envoi de "données agrégées" susceptibles de permettre une identification des utilisateurs par des tiers.

Source Sciences et Avenir