Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Etude : E-santé mentale, quelles représentations ? Quelles pratiques ?

Etude : E-santé mentale, quelles représentations ? Quelles pratiques ?

le 15 octobre 2018

Découvrez les premiers résultats de l'Étude Qualitative des attentes, besoins et Usages des M-Health [technologie de e-santé en santé mentale] par l’Ensemble des parties prenantes (EQUME) menée par le Centre Collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé (CCOMS) et l'EPSM-Lille métropole.

Pour l'OMS, la e-santé pourrait être un moyen efficace d'améliorer la promotion de la santé, la prévention et les pratiques thérapeutiques. Cependant, la e-santé - et plus particulièrement la e-santé mentale - est susceptible d'entraîner des changements socio-anthropologiques majeurs. Des études sont nécessaires pour bien comprendre et accompagner ces changements. Quelles sont les représentations et les pratiques des acteurs dans le domaine de la psychiatrie / santé mentale dans le contexte actuel d'évolution technologique ?

Afin d'accéder aux représentations, aux besoins et aux usages réels des intervenants en santé mentale, le CCOMS a réalisé une étude qualitative basée sur dix groupes de discussion avec des professionnels de santé et du social, des usagers, des aidants et du grand public (n=70). Cette enquête empirique, appelée EQUME, est la première du genre : à notre connaissance, les utilisateurs, les soignants et les professionnels de la santé n'ont jamais été invités à exprimer leurs opinions et attentes concernant les TIC dans les soins de santé mentale dans le cadre d'une recherche qualitative. EQUME souligne l'hétérogénéité des opinions entre les groupes d'acteurs du domaine de la santé mentale et au sein de chaque groupe. Il suggère que les représentations sur les outils et services de santé mentale électronique sont encore loin d'être stabilisées et qu'un processus de gestion du changement devrait être mis en place pour réguler le développement, promouvoir une mise en œuvre responsable et faciliter une utilisation optimale de ces outils.

Le rapport publié par le CCOMS détaille les résultats de la partie qualitative de cette étude, réalisée avec le soutien du Ministère des Solidarités et de la Santé (DGS) et le GCS pour la recherche et la formation en santé mentale. La partie quantitative, qui repose sur l’analyse des réponses à un questionnaire diffusé dans des salles d’attente de CMP et de médecine générale, sera diffusé en fin d’année. 

Consulter le 1er rapport EQUME