Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé > Télémédecine : Au centre hospitalier du Rouvray, la télé-psychiatrie au service de la santé mentale

Télémédecine : Au centre hospitalier du Rouvray, la télé-psychiatrie au service de la santé mentale

le 22 août 2016

[FHF] Situé dans un environnement à forte ruralité, sur un territoire de 730 000 habitants (Grand Rouen, Pays de Caux, Pays de Bray), le centre hospitalier du Rouvray, spécialisé dans la prise en charge de patients atteints de troubles psychiatriques, joue un rôle majeur dans la prise en charge de santé mentale. Avec une file active de plus de 28 000 patients par an, il assure, entre autres, la prise en charge de patients en SSR, en EHPAD, hospitalisés dans d’autres établissements sanitaires (dont le CHU de Rouen) et médico-sociaux ainsi que 2 maisons d’arrêt (maison d’arrêt de Rouen et centre de détention de Val-de-Reuil).

En 2007, à la suite d’un appel à projet national, et grâce à des fonds de l’Agence régionale de l’hospitalisation de Haute-Normandie, l’établissement se dote d’un dispositif de téléconsultation psychiatrique qui ciblera, très vite, les personnes âgées en EHPAD. Il sera par la suite, plus largement ouvert aux résidents des structures médicosociales et associera d’autres établissements sanitaires de la région. Actuellement 7 établissements MCO et 64 établissements médico-sociaux (dont 2/3 d’EHPAD), constituent le réseau TISSE (Télémédecine en Structures médico-SocialEs porté par le GCS Télésanté Haute-Normandie), programme permettant, depuis 2012, la mise en œuvre globale de la téléconsultation et télé-expertises des établissements médico-sociales.

Pour le CH du Rouvray, le rythme de « routine » est très rapidement atteint, avec 100 téléconsultations réalisées sur l’année suivante, et une montée en charge permettant d’atteindre, actuellement, un volume d’activité de 50 à 100 téléconsultations chaque mois grâce à une extension du dispositif au-delà du site de Rouvray.

L’adhésion au dispositif de téléconsultation psychiatrique est très importante : 88 % des patients indiquent être satisfaits de cette pratique médicale à distance. Elle fait même l’unanimité chez le personnel soignant l’ayant testé ou l’utilisant de manière courante (100%) (selon l’enquête de satisfaction réalisée par le centre hospitalier du Rouvray ).

Le Dr Sadeq Haouzir, télépsychiatre et Président de CME, confirme aujourd’hui l’intérêt à maintenir cette activité : outre la préservation de l’accès aux soins pour les patients éloignés et/ou en situation de handicap psychique, le dispositif a permis de dégager 30 % du temps médical, auparavant perdus dans les temps de déplacement. En termes d’efficience, l’optimisation par ce levier numérique, génère une augmentation du nombre de résidents suivis. Ce gain de temps a permis d’augmenter l’offre de soins psychiatrique pour les résidents en EHPAD passant ainsi de 3000 à 3300 lits couverts.

L’un des facteurs de réussite de ce déploiement réside dans la mise au point d’une organisation standardisée de prise en charge, portée par une équipe mobile spécialisée dans la prise en charge des personnes âgées, et reposant sur la mise en place et la validation en 2013/2014 d’un protocole de coopération entre professionnels. Ce protocole qui nécessite une formation spécifique de l’équipe à des outils d’évaluation standardisée permet de prendre en charge par téléconsultation la plupart des patients atteints de troubles psychiatriques résidant en EHPAD.

A fin 2015, 15% des consultations psychiatrique en EHPAD se font via le dispositif de télémédecine avec en moyenne 9 téléconsultations pour 1 télé-expertise psychiatrique.

Les avantages apportés sont donc nombreux : amélioration de l’accès aux soins, diminution des déplacements patients et du temps de déplacements médical et une meilleure harmonisation des pratiques médicales sur un territoire sanitaire.

Source FHF