Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Nul n'est censé ignorer > Article : Criminalité, dangerosité et psychiatrie

Article : Criminalité, dangerosité et psychiatrie

le 2 juin 2015

[Psycom] Si le terme de « dangerosité » n'est apparu qu'en 1963 dans les dictionnaires français, la folie est associée depuis toujours dans l'imaginaire collectif au danger, à la violence, voire à des actes criminels violents ; l'expression « fou dangereux » fait d'ailleurs partie du langage courant. Synthèse du Psycom sur ce thème.

Ces dernières décennies, de nombreuses études ont montré que les personnes ayant des troubles psychiques représentent 3 à 5 % des actes de violence en général. Si dans  les pays industrialisés le taux des homicides est compris entre 1 et 5 pour 100 000 habitants,  les personnes atteintes de troubles psychiques sévères ne seraient responsables que de  0,16 homicide pour 100 000 habitants, soit environ un homicide sur 20. (HAS, 2010)

De plus, le lien entre dangerosité et troubles psychiques n'est pas scientifiquement avéré.

Source Psycom Santé mentale de A à Z