Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Nul n'est censé ignorer > Contrôleure générale des lieux de privation de liberté : La nuit dans les lieux de privation de liberté

Contrôleure générale des lieux de privation de liberté : La nuit dans les lieux de privation de liberté

le 9 septembre 2019

La Contrôleure générale des lieux de privation de liberté publie un rapport  thématique sur « La nuit dans les lieux de privation de liberté ».

Le CGLPL constate régulièrement que la notion de « nuit » renvoie, au sein des lieux d’enfermement, à des organisations et des durées très hétérogènes. La nuit représente un enfermement dans l’enfermement : enfermement dans les cellules et chambres de lieux eux-mêmes clos.

La nuit, qui peut débuter à 18h30, est le moment où les portes se referment, où les équipes se réduisent. Les activités cessent, l’ennui s’installe, les difficultés à dormir aussi quand l’intimité et le respect de la dignité sont mis à mal. La conscience que les portes ne se rouvriront peut-être pas assez vite en cas d’urgence est parfois source de peur et d’angoisse. Arriver dans un lieu de privation de liberté ou le quitter une fois la nuit tombée est souvent synonyme d’un accueil tronqué, d’une sortie improvisée.

En s’appuyant sur les différents constats opérés lors de ses visites ainsi que sur de nombreuses saisines reçues, le CGLPL a souhaité analyser ces périodes durant lesquelles, quotidiennement, les droits fondamentaux des personnes privées de liberté sont mis à l’épreuve.

Téléchargez le rapport sur le site du Contrôleur général des lieux de privation de liberté