Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Nul n'est censé ignorer > Ministère du Travail : Travail et bien-être psychologique

Ministère du Travail : Travail et bien-être psychologique

le 20 avril 2018

Comment le travail peut-il contribuer au bien-être psychologique des personnes ? Quels sont les conditions de travail et les facteurs psychosociaux, de risque ou d’épanouissement, qui jouent le plus ? Pour quels métiers le travail impacte-t-il le plus le bien-être, en positif ou en négatif ? Et si, comme l’a montré une récente étude du Cepremap, le bien-être psychologique des personnes est nettement corrélé à leur comportement électoral, en va-t-il de même pour les conditions de travail ? 

L’enquête Conditions de travail-Risques psychosociaux de 2016 (CT-RPS 2016)  permet d’éclairer ces questions de façon inédite.

Pour un peu plus du tiers des actifs en emploi, le travail favorise le développement des capacités et du bien-être. La contribution du travail au bien-être psychologique respecte le gradient social habituel : les plus diplômés et qualifiés ont un travail plus épanouissant. Toutefois, des professions relativement peu qualifiées et à grande majorité féminine, telles les assistantes maternelles, les coiffeurs ou les employés de maison, figurent également parmi les métiers pour lesquels le travail contribue le plus au bien-être.

Lire la suite et consulter le document d'études "Travail et bien-être psychologique. Les apports de l'enquête CT-RPS 2016" sur le site du Ministère du Travail