Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Article : Adapter la ville au handicap psychique

Article : Adapter la ville au handicap psychique

le 11 juillet 2016

[Ouest France] Collectif, association, lieu dédié, levée de fonds... Joël Coché veut inclure les personnes souffrant de troubles psychiques.

Le projet
Au-delà de son cas personnel, Joël Coché connaît « plein de gens qui souffrent de troubles psychiques, s'ennuient, n'ont pas d'activité. L'Organisation mondiale de la santé estime qu'ils affectent une personne sur cinq chaque année. En France, ils sont la première cause d'invalidité et la deuxième cause d'arrêt maladie. »
Joël Coché va mieux, il a envie de partager ses projets. « Pour les personnes en souffrance psychique, il n'y a rien entre l'hôpital et la maison », regrette-t-il.
D'où sa grande idée : « Le projet Hubert Mensch ». Une référence à Nietzsche et son concept d'« au-dessus de l'humain ». « Il y a un besoin en lieux, où l'on peut faire des activités, reprendre confiance en soi. Retrouver une place. »
Joël Coché souhaite s'appuyer sur une association : Corinte, « comme corps intermédiaires ». Et sur un collectif de professionnels ; l'idée étant « de travailler le moins possible avec le milieu médical ».
Joël Coché, à l'origine de l'Art s'emporte ou encore de Défis à Lanester, croit davantage aux vertus de l'art, de la culture, du numérique.« Ce projet de territoire se développe dans l'esprit d'une start-up de l'économie sociale et solidaire », imagine le Lanestérien.

Source Ouest France