Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Article : Ces humoristes font rire le Royaume-Uni, pourtant ils souffrent de troubles psychiques

Article : Ces humoristes font rire le Royaume-Uni, pourtant ils souffrent de troubles psychiques

le 22 août 2016

[Huffington Post] De nombreux humoristes souffrent de troubles psychiques. "C’est à double tranchant dans la mesure où le monde des humoristes est extrêmement tolérant", estime Felicity Ward, 36 ans.

Comme de nombreux humoristes, cette actrice australienne souffre de troubles mentaux. Felicity, dont le spectacle de 2014, What If There’s No Toilet? (Et s'il n'y avait pas de toilettes? ), évoquait le lien entre son angoisse et le syndrome du côlon irritable (colopathie fonctionnelle), explique que la plupart des maladies mentales n’empêchent pas de faire carrière dans la comédie.

"On n’est pas obligés de s’en cacher. Ce qui n’est pas le cas dans la plupart des métiers. Mais, d’un autre côté, c’est un milieu propice aux troubles non traités: maladie mentale, alcoolisme, drogue…"

Un milieu très touché par les maladies mentales

Plusieurs grands humoristes, dont Kenneth Williams, Stephen Fry, Jim Carrey, Robin Williams, Ellen Degeneres, Paul Merton, Lee Evans ou Sarah Silverman, ont déjà évoqué publiquement leurs démons intérieurs.

Si Ruby Wax affirme qu’il n’y a aucun lien scientifique entre maladie mentale et comédie, Doug Segal, diplômé de psychologie, croit au contraire que les problèmes de santé mentale sont très répandus dans ce milieu: "Les troubles psychiques – appelons ça de l’angoisse – sont courants chez les artistes. Il y a beaucoup de personnalités borderline, des tas de bipolaires, sans compter les dépressifs. Je crois que ça nous donne le feu sacré."

Des recherches ont été menées pour cerner le problème. Celle conduite en 2014 par une équipe de psychologues de l’université d’Oxford affirme que les comédiens présentent plus de tendances psychotiques que les autres artistes.

Quoi qu’on en dise, une chose est sûre: c’est un problème dans le milieu et certains pensent que ce n’est pas le métier idéal pour les personnes souffrant de troubles mentaux.

Source Huffington Post