Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Article : Et si l’hyperactivité n’existait pas ?

Article : Et si l’hyperactivité n’existait pas ?

le 22 juin 2016

[Le Temps] Le psychiatre français Patrick Landman dénonce l’épidémie d’hyperactivité. Selon lui, ce trouble est une construction artificielle destinée à enrichir les pharmas

Et si l’hyperactivité n’existait pas? Et si cette maladie n’était qu’une série de symptômes – agitation, déconcentration et impulsivité – artificiellement réunis par les industries pharmaceutiques pour faire du chiffre? Cette thèse, qui n’est pas inédite, est défendue avec force détails et arguments par le psychiatre et psychanalyste français Patrick Landman dans «Tous hyperactifs?», essai fraîchement sorti aux Editions Albin Michel. Avec cette information déjà, qui laisse songeur: aux Etats-Unis, le chiffre d’affaires des médicaments vendus pour lutter contre le TDAH (trouble du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité) est passé de 40 millions de dollars il y a vingt ans à 10 milliards aujourd’hui.

«En psychiatrie, on assiste à un marketing des maladies, qui se vendent comme de vulgaires produits, explique Patrick Landman. Ce phénomène est né aux Etats-Unis, mais se propage partout dans le monde», ajoute le psychiatre, qui assure: «Dans le cas du TDAH, c’est le médicament qui fait la maladie.»

Source Le Temps