Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Article : "Heroin", chanson piquante

Article : "Heroin", chanson piquante

le 6 août 2015

[L'Obs] Ce n’est pas une chanson. C’est une hépatite. «Heroin» infecte le premier album du Velvet Underground, «The Velvet Underground & Nico», paru en 1967. Lou Reed a écrit les paroles de ce chef-d’oeuvre en 1964, un an après l’assassinat de John Kennedy. 

Il était alors à l’université de Syracuse, où il suivait les cours d’«écriture créative» de Delmore Schwartz, l’auteur de «In Dreams Begin Responsibilities», un poète dipsomane et paranoïaque qui, avant de mourir d’une crise cardiaque en 1966, eut le temps d’accuser Lou Reed d’être un agent de la CIA.

Lou Reed, fée de l’aiguille. Mort d’un cancer du foie à 71 ans en 2013, le chanteur new-yorkais commence à se droguer à 16 ans. En 1963, il contracte une hépatite C en s’injectant de l’héroïne, à Harlem. Deux ans plus tard, il administre avec magnanimité sa première injection d’héroïne au violoniste John Cale, son acolyte gallois du Velvet Underground, qui attrape à son tour une hépatite C. La légende du rock voudrait que les deux hommes eussent partagé la même seringue interlope.

Source L'Obs