Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > BD : La différence invisible, une bande dessinée sur une "Asperger"

BD : La différence invisible, une bande dessinée sur une "Asperger"

le 7 septembre 2016

[Infirmiers.com] Dans leur bande dessinée « La différence invisible », Mademoiselle Caroline et Julie Dachez tentent d'expliquer le syndrome d'Asperger, un trouble qui suscite encore de nombreux préjugés...

Julie Dachez, doctorante en psychologie sociale, a été diagnostiquée Asperger, un trouble du spectre autistique (TSA), à l'âge de 27 ans. Elle a décidé de faire part de son expérience dans une bande dessinée intitulée « La différence invisible » illustrée par Mademoiselle Caroline.

Une différence qui ne se voit pas

Marguerite, l'héroïne de la bande dessinée « La différence invisible » donne l'impression d'être une personne normale. Elle travaille dans une grande entreprise et vit en couple. Pourtant, elle a du mal à s'intégrer en société et changer ses habitudes est inconcevable. Marguerite est incomprise, que ce soit par son copain, ses collègues de bureau ou ses amis. La jeune femme le vit de plus en plus mal, et en faisant des recherches sur Internet, elle met un mot sur ses troubles : Asperger… Autiste, oui. Mais pour Marguerite, ça n'est pas péjoratif. Son identité est enfin complète. Sa fatigue constante, ses difficultés à saisir le second degré ou l'implicite, à nouer des relations, tout cela s'explique en fait parfaitement. Quel soulagement.

Une bande dessinée autobiographique et informative

Julie Dachez dédie sa bande dessinée « La différence invisible » aux « déviants », les trop comme ceci ou les pas assez comme cela. Vous qui, par votre simple existence, transgressez les normes établies. Il n'y a rien à guérir chez vous, rien à changer…. Julie Dachez, scénariste de la bande dessinée, est elle même atteinte du syndrome d'Asperger. Elle partage ainsi ses tranches de vie et souhaite, au travers de son ouvrage, aider les familles, les conjoints, les amis ou encore les professionnels à mieux connaître et comprendre les particularités de fonctionnement des personnes touchées par ce syndrome. Elle pointe également du doigt les errances diagnostiques dont souffrent bien trop souvent les femmes. Rappelons en effet que le syndrome d'Asperger touche plus fréquemment les hommes.

Consulter le site de l'éditeur

Source Infirmiers.com