Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Conférence gesticulée : "De l'idéologie médicale aux normes sociales, où comment la santé m'a rendu malade !"

Conférence gesticulée : "De l'idéologie médicale aux normes sociales, où comment la santé m'a rendu malade !"

le 4 avril 2016

[Le Grand Parquet] La santé nous concerne tous et pourtant est très personnelle. Elle est en même temps sociale et individuelle. Il en est de même pour la maladie, comme pour la folie, comme pour la souffrance, comme pour l’inacceptable. Définir et contrôler la santé, c’est donc définir et contrôler les Humains ainsi que la société dans laquelle ils vivent. Conférence gesticulée de Benjamin Cohadon enregistrée au Grand Parquet, mai 2012 /Captation Mathieu Nenny

Benjamin Cohadon a étudié la médecine au sein du système de santé français pendant 5 ans. Il a aussi travaillé en tant qu’aide-soignant et infirmier dans différentes structures médicales. Mais à un moment, son expérience associative et militante n’arrivera plus à lui changer les idées. L’hôpital a eu raison de lui et la façon dont sont « soignés » les « consommateurs de soin » en France devient insupportable à ses yeux.
Pour que tout çà ait quand même un sens, il lui faut au moins témoigner. C’est donc ce témoignage, à base de rugby, de néolibéralisme, de trou de la sécu, de danse africaine, de corps-machines, de folie douce, d’esprit carabin, de douleurs oubliées, de médecine scientiste, de papy italien,…, que vous pourrez entendre si vous tendez l’oreille à travers les murs de sa cellule, les murs de la norme sanitaire.

En savoir plus sur les conférences gesticulées (Scop Le Pavé)