Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Entretien : "Le soin n’est pas une simple prestation de service"

Entretien : "Le soin n’est pas une simple prestation de service"

le 22 janvier 2018

En écho aux professionnels qui défendent un système de soins à visage humain, le Dr Pascal Prayez revient sur cette délicate relation patient-soignant.

Pascal Prayez, docteur en psychologie clinique et sociale à Tours, est formateur en milieu hospitalier. A l’occasion de la réédition d’un ouvrage professionnel (*) qu’il dirige, il revient pour la NR sur la relation patient-soignant.

Lorsque l’on parle de « juste distance » entre patient et soignant, de quoi parle-t-on ?

« On ne parle pas de distance froide, qui coupe le contact, qui est déhumanisante, ni de son opposé qui serait de la confusion, de l’empathie purement émotionnelle. Il faut mener un travail sur soi pour être dans la qualité d’écoute, sans fuir, sans fusionner, en mettant de côté d’éventuelles résonances personnelles. Les professionnels de santé ont un socle de compétences techniques, un autre de compétences relationnelles. »

On vient voir un professionnel de santé pour un acte de soin. Pourquoi la relation est-elle si importante ?

« Le soin n’est pas qu’une simple prestation de service, c’est aussi une relation d’accompagnement, car le patient vit une situation de vulnérabilité. Les situations sont bien sûr variables, mais s’il y a de la douleur, de l’angoisse, une situation de dépendance qui crée une fragilité, voire une souffrance, le patient a aussi besoin d’être soutenu, écouté. Si la distance est juste, elle est au service des deux personnes. »

Lire la suite sur La Nouvelle République