Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Interview : Seb, 29 ans, asperger et alors ?

Interview : Seb, 29 ans, asperger et alors ?

le 20 octobre 2015

[Le petit prince a dit] Je m’appelle Seb, j’ai 29 ans, je suis caviste, en couple depuis plus d’un an (couple stable, équilibré, qui fonctionne et qui a de l’avenir, c’est important de le préciser) et asperger.

Et voici son interview, pleine d’émotion et de belles choses, sur lui, son vécu, et son regard sur l’autisme.

Seb, peux-tu nous dire quand as-tu été diagnostiqué ?

En deux temps :

• autour de mes 5 ans, on a détecté chez moi des troubles liés à la communication, à la sociabilisation et en général à la psychomotricité qui m’ont valu des séances d’orthophoniste, de rééducation et un suivi au CMPP de ma ville.
On ne parlait pas à l’époque d’Asperger en France, et je ne présentais pas suffisamment de symptômes lourds pour être diagnostiqué autiste strict, ce qui fait qu’on ne m’a jamais clairement dit « Seb, tu es autiste. »
Du reste, ces dites séances furent assez efficaces pour faire en sorte que ces troubles passent un peu plus inaperçus aux yeux de mon entourage familial et scolaire et pour que j’ai une scolarité classique.
En d’autres termes, on m’a appris à ne pas trop faire « tâche ».

• il y a deux ans, j’ai rencontré par hasard une pédopsychiatre bien plus progressiste que ceux que j’avais vus pendant l’enfance, qui à force de discussion (je sortais d’une rupture difficile de par l’incompréhension des motifs de cette rupture, et j’étais ravi d’avoir une oreille à qui confier mon désarroi) m’a simplement dit qu’elle était convaincue que j’étais atteint du syndrome d’Asperger, et m’a expliqué rapidement sur quoi elle basait sa conclusion.
Puis je me suis renseigné, ai dévoré des témoignages de toutes sortes que l’ont peut trouver sur le net (principalement au Canada et aussi en Belgique – en France on a toujours 40 ans de retard sur ce sujet) et le constat était là, j’avais mis des mots sur ce truc bizarre dans ma tête.

Source Le petit prince a dit