Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Post de blog : "Tant de peines", blog d’un psychiatre en milieu pénitentiaire

Post de blog : "Tant de peines", blog d’un psychiatre en milieu pénitentiaire

le 21 juin 2017

[Psycogitatio] Shelter est une jeune psychiatre qui travaille depuis peu dans le milieu pénitentiaire (un centre pour hommes et un centre pour femmes). De l’urgence aux suivis réguliers, nous l’accompagnons à travers les méandres des couloirs de la prison, le secret professionnel néanmoins bien gardé

Elle écrit de petits billets sur ce qui la marque, la questionne, la touche, nous laissant entre-apercevoir, avec subtilité, l’ambiance du milieu carcéral. À travers ses réflexions, nous pouvons sentir une humilité et un regard sans jugement sur ses patients que la société rejette. Ce blog est à suivre absolument car nous verrons se déployer la riche expérience dont nous fait profiter Shelter pendant que peu à peu nos défenses/peurs/réticences concernant ce milieu s’apaiseront.

Voici sa propre présentation, qui laisse présager de sa plume :

« Jeune médecin psychiatre, j’exerce depuis peu en milieu pénitentiaire. J’interviens sur deux structures : un centre pénitentiaire pour hommes et un centre pénitentiaire pour femmes. Je reçois les personnes incarcérées dans le cadre de consultations régulières et programmées mais aussi dans le cadre de l’urgence.

Ce qui se dit, ce qui se joue, ce qui se décide lors de ces consultations relève de la relation thérapeutique unique qui s’établit entre moi et mes patients, qu’elle s’installe pour quelques minutes dans l’objectif commun de résoudre une situation de crise, ou au fil d’un suivi de plusieurs mois. Dans tous les cas, cette relation n’est possible que si le patient a l’absolue certitude que le secret médical sera respecté. A cette condition seulement, il peut choisir de dire ou de ne pas dire, de donner sa confiance ou de se taire, et se positionner de façon libre et autonome. C’est parce qu je considère que cet espace de liberté et d’autonomie, parfois le seul dont ces personnes disposent en milieu carcéral, est précieux, que le secret médical sera maintenu dans ce blog. Aucun lieu ne sera mentionné, les noms et les détails seront modifiés.

Pour autant, j’ai envie de vous parler de ce métier passionnant, sans cesse changeant au gré des émotions que nos patients nous demandent d’accueillir et de transformer. Et je vois bien, en évoquant que ce que je fais avec des proches (ou des moins proches) que ce désir est partagé.

Source Psycogitatio