Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Témoignage : "J'ai menti quand j'ai dit, par phobie sociale, que j'avais déjà quelque chose de prévu"

Témoignage : "J'ai menti quand j'ai dit, par phobie sociale, que j'avais déjà quelque chose de prévu"

le 22 septembre 2019

Quand je suis malade, je refuse les invitations et je ne culpabilise pas. Alors pourquoi ai-je honte d’avouer ma souffrance psychologique?

Je me sens bien entourée de quelques amis proches, mais dès qu’il faut sortir de mon cercle de confiance je sens l’anxiété monter et, avec elle, la peur d’être jugée (et de ne pas être à la hauteur). Dans ces cas-là, ma stratégie de survie consiste à m’effacer: je regarde, j’écoute, je fais tapisserie et me lie d’amitié avec les animaux domestiques présents.

Les gens prennent souvent mon silence relatif pour de la distance, mais je me tais parce que je pèse chaque mot, me demandant comment il va être reçu. Je suis terrifiée, convaincue qu’on va découvrir qui je suis une fumiste.

Même si j’ai l’air à l’aise lorsque je m’exprime, je passe des jours, voire des semaines, à analyser tout ce que j’ai dit, à ressasser ce que je pense être des bourdes, bref, à me torturer. C’est épuisant.

Lire la suite sur le HuffPost